Loading...

Notre démarche qualité

Vous êtes ici :/Notre démarche qualité
Notre démarche qualité 2018-02-22T18:34:26+00:00

NOTRE DÉMARCHE QUALITÉ

Depuis 2011, Dynamic’Emploi s’inscrit dans la démarche qualité CEDRE. Cette démarche a été dynamisée et mise à jour en 2016 par notre engagement dans l’ISO 26000, norme de référence en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Le programme CEDRE s’inscrit dans le cadre de la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions (article L.322.4.16.1). Il est en effet animé par la poursuite d’objectifs sociaux. C’est une démarche qui vise à formaliser et donc rendre plus lisible l’action des organismes d’insertion vis-à-vis des demandeurs d’emploi mais aussi des partenaires économiques et sociaux. C’est une méthode qui permet de redonner forme aux pratiques, procédures et objectifs poursuivis.

La mise en œuvre de ce programme permet donc, dans un premier temps, de redéfinir les missions de la structure, en plaçant le demandeur d’emploi au centre de l’action d’insertion professionnelle et sociale. Dans un second temps, elle reprécise le rôle d’une Association Intermédiaire (AI) dans la pyramide de l’Insertion par l’Activité Economique (IAE).

Depuis 2016, l’apport de l’ISO 26000, norme de référence pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) a permis à l’ensemblier de valoriser son activité comme répondant aux attentes du Développement Durable. La responsabilité sociétale des entreprises est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ».

La norme ISO 26000 est une norme internationale qui a été élaborée suivant une approche multi-parties prenantes avec la participation d’experts de plus de 90 pays et de 40 organisations internationales, couvrant différents aspects de la responsabilité sociétale. La principale caractéristique de la responsabilité sociétale se traduit par la volonté de l’organisation, d’une part, d’intégrer des considérations sociales et environnementales dans ses prises de décision, et d’autre part, d’être en mesure de répondre des impacts de ses décisions et activités sur la société et l’environnement. Ceci implique un comportement à la fois transparent et éthique qui contribue au développement durable, respecte les lois en vigueur et soit en cohérence avec les normes internationales de comportement. Cela suppose également que la responsabilité sociétale soit intégrée dans l’ensemble de l’organisation, qu’elle soit mise en œuvre dans le cadre des relations que celle-ci entretient et qu’elle prenne en compte les intérêts des parties prenantes.

La responsabilité sociétale est la contribution des organisations au développement durable, et se veut la traduction de la volonté de prendre en compte les impacts de leurs activités sur la société, l’environnement… Notre engagement dans cette démarche est formalisé dans une charte (DT qualité N°1).

Cette démarche a été lancée dans une dynamique et un souci d’amélioration continue des outils et des méthodes de travail, associant à la fois les demandeurs d’emploi, les donneurs d’ordres, les partenaires et les membres de l’équipe.

Afin de mieux cerner les besoins du demandeur d’emploi à son arrivée, de le suivre et l’accompagner vers une sortie satisfaisante, trois types de processus ont été définis sur la base de nos pratiques actuelles :

  • Les processus opérationnels qui regroupent les procédures : d’accueil, de mise à disposition, d’accompagnement socio-professionnel, de relation avec le client et de développement commercial.
  • Les processus de support qui alimentent tous les autres processus à l’aide de ressources, comme les procédures de comptabilité et de gestion administrative.
  • Les processus de pilotage qui fixent les objectifs, les contrôlent, en mesurent l’atteinte, et qui sont orientés par le Conseil d’Administration et la Direction.

Il est indispensable que cette démarche repose sur un projet collectif, sur des décisions collectives. Cette volonté partagée permet la mise en place d’une organisation, dans laquelle chacun, en fonction de sa place institutionnelle, joue son rôle.

Cette démarche évolutive, permet d’évaluer continuellement les procédures établies et d’améliorer le fonctionnement.